Y a -t-il une définition des défenseur(e)s des droits humains?

L’expression « défenseur(e)s des droits humains » désigne toute personne qui, individuellement ou avec d’autres, agit pour promouvoir et protéger promotion les droits de l’Homme.

Les défenseur(e)s des droits humains peuvent, par exemple:

  • mettre en action des actions pour faire connaître les libertés et droits fondamentaux ;
  • chercher à mettre en œuvre ces droits et veiller à ce qu’ils soient respectés ;
  • agir face à une violation des droits humains.

 

Il n’existe pas de définition fixe des défenseur(e)s des droits humains car il peut s’agir de toute personne qui agit à n’importe quel moment pour la promotion et la protection des droits humains.

C’est pourquoi un(e) défenseur(e) se définit avant tout par ce qu’il fait, par ses actions et non par ce qu’il est

Cela signifie que toute personne qui s’engage ou qui agit pour la défense et la promotion des droits humains peut être considérée comme un défenseur ou une défenseure.

Le/a défenseur(e) peut être un homme ou une femme, un avocat, un étudiant, un employé d’une organisation non gouvernementale, un docteur, ou une personne issue de tout autre milieu professionnel, de n’importe quel âge, de n’importe quelle nationalité, de n’importe quelle religion, etc. 

Cela veut également dire qu’une personne peut être considérée comme défenseure des droits humains qu’elle agisse pour la promotion et la protection des droits fondamentaux tout au long de sa vie de manière régulière, occasionnelle, ou ponctuelle ou peut-être une seule fois dans sa vie.

 

Existent-ils des critères minimums ?

Aucune qualification n’est requise. Ainsi, toute personne peut être défenseure des droits humains si elle le souhaite.

Cependant, cette action doit être menée en accord avec la Déclaration sur les défenseurs et la philosophie des droits humains.

 

Les défenseur(e)s se doivent de :

Mener une action pacifique

Pour être protégé(e) par les dispositions de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme, le/la défenseur(e) se doit d’agir de manière pacifique dans toutes ses actions de défense et de promotion des droits fondamentaux.

Ainsi, une personne luttant contre des violations aux droits humains en troublant l’ordre public ou en utilisant la violence ne pourra être considérée comme un défenseur au sens de la Déclaration.

 

 Action pacifique pour la libération du blogueur Raif Badawi Amnesty International-Finlande

 

Accepter l’universalité des droits humains

Les défenseur(e)s des droits humains doivent accepter le fait que chaque droit humain est indivisible des autres, et que l’ensemble de ces droits forme un tout universel, applicable à toutes les personnes, partout et tout le temps.

Par exemple, on ne peut pas se dire « défenseur(e) des droits humains» lorsqu’on défend les droits fondamentaux des hommes mais qu’on nie les droits des femmes ou que l’on discrimine certaines minorités. 

 

Défendre un droit fondamental

Les défenseur(e)s des droits humains doivent avoir comme préoccupation un droit relevant de la sphère des droits humains, tels qu’ils sont énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

 

Pour en savoir plus, consultez la fiche n°29 du Haut-Commissaire aux droits de l’homme.