logo ONU

Eric Ohena Lembembe

Pas de contenu disponible pour le moment.

Eric Ohena Lembembe

Eric Ohena Lembembe était un journaliste et défenseur des droits de l’Homme engagé dans la protection des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI) au Cameroun.

Il était le directeur exécutif de la Cameroonian Foundation for AIDS et travaillait en collaboration avec plusieurs organisations comme Human Rights Watch, Alternatives Cameroun ou encore l’Association pour la défense des homosexuel-les. Il avait également participé à l’Examen Périodique Universel du Cameroun devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, en mai 2013, où il avait adressé des recommandations.

  Eric Lembembe

 

Son assassinat

Eric Ohena Lembembe a été retrouvé mort à son domicile le 15 juillet 2013. Il aurait été battu à mort par ses agresseurs, ses membres ayant été brisés, et son visage et ses mains brûlés avec un fer à repasser. 

Les organisations de la société civile et les organisations de protection des défenseurs ont fait état de nombreuses irrégularités dans la  procédure d’enquête sur son assassinat. Entre autre, aucune autopsie n’a été réalisée, tout comme aucune empreinte n’a été relevée.

 

Le contexte d'homophobie au Cameroun

Ce crime intervient dans un cadre général d’homophobie marqué par de nombreux incidents visant les individus et organisations défendant les droits des minorités sexuelles et par un contexte d'impunité concernant ces crimes.

Dans ce pays où l’homosexualité est pénalisée, aucune ONG ne peut s’enregistrer sous un nom faisant référence aux droits des personnes LGBTI, les défenseurs des droits de l’Homme ainsi que leurs familles sont victimes d’insultes et de menaces de mort, et aucune suite n’est donnée aux nombreuses plaintes déposées pour dénoncer des violations des droits des personnes LGBTI.

Ces dernières années, les menaces et atteintes à l’intégrité physique des défenseurs des droits des personnes LGBTI au Cameroun ont connu une forte augmentation ce qui est particulièrement inquiétant.

Récemment, un rapport de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (programme conjoint OMCT/FIDH) recense les violences dont sont victimes non seulement les personnes LGBTI, mais aussi ceux qui leur viennent en aide, dont les défenseurs.

 

Déclarations et communications

Certains Rapporteurs spéciaux du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme, dont la Rapporteuse Spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme, Margaret Sekkagya, ont adressé une communication aux autorités camerounaises sur cette violation des droits de l’Homme.

 

Pour Protecting Defenders, votre expérience sur notre site est une priorité. C’est pourquoi nous utilisons des cookies au titre de notre intérêt légitime à améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies, par Protecting Defenders.

Informations