logo ONU

Nabeel Rajab

Pas de contenu disponible pour le moment.

Nabeel Rajab

Nabeel Rajab est un défenseur des droits humains du Bahrein.

Il est président du Centre bahreïnien des droits de l’Homme, membre du Comité consultatif de la division Proche-Orient de Human Rights Watch et secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).

Nabeel Rajab œuvre principalement contre les violations des droits humains au Bahreïn, notamment contre la torture et les décès lors de détentions. Il est un fervent défenseur de la liberté d’expression et de manifester, et prend souvent position par le biais des réseaux sociaux en ligne ce qui lui vaut d’être la cible de nombreux actes de représailles.

En effet, Rabeel Najab est en proie à un harcèlement intensif depuis 2011. Suite à des tweets sur les manifestations au Bahreïn, le domicile de Nabeel Rajab a été attaqué au gaz lacrymogène, ainsi que le domicile de ses proches. Il a également été kidnappé, menacé, insulté et battu par des policiers armés et masqués, puis a été victime d’une grande campagne de diffamation à son encontre.

Nabeel Rajab

 

Son arrestation

En 2012, durant une manifestation pacifique, il est pris à partie par des officiers de police qui le battent, et il se voit refuser l’autorisation d’assister aux funérailles de sa mère.

De plus, depuis 2012, Rabeel Najab a fait l’objet de huit poursuites pénales et a passé 28 des 36 derniers mois en prison pour des périodes répétées de quelques jours à près de deux ans.

Les motifs d’inculpation sont, entre autres, le fait d’avoir participé à des manifestations non autorisées et le fait d’avoir diffusé des tweets dénonçant les violations des droits humains opérées par le régime, notamment des actes de torture.

 

Sa libération

En juillet 2015, Rabeel Najab a été libéré, après avoir effectué trois des six mois d’emprisonnement prononcés au cours de son dernier procès. Cependant, il risque toujours jusqu’à quinze ans de prison pour des chefs d’inculpation liés à des tweets, comme  dissémination et fausses informations en temps de guerre, dissémination de fausses informations mettant en péril la sécurité publique et insultes envers les autorités.

Sa libération intervient dans un contexte de représailles systématiques à l’encontre des défenseurs des droits humains.

De tels actes d’harcèlement avec une telle répétition démontrent le climat difficile dans lequel les défenseurs des droits humains agissent au Bahreïn.

Nabeel Rajab a été à nouveau arrêté en juin 2016 et placé en isolement. Son état de santé, directement fragilisé par cette détention, est actuellement source de nombreuses préoccupations.

 

Déclarations et rapports disponibles

Plusieurs communications ont été adressées au gouvernement du Bahreïn dont la dernière date de 2014. Dans cette communication, le Rapporteur Spécial sur la situation des défenseurs des droits humains, avec le soutien d’autres Rapporteurs Spéciaux, rappelle à nouveau la situation de Rabeel Najab et les nombreuses arrestations et menaces dont il a été l’objet. Vous pouvez lire la communication (uniquement disponible en anglais).

Pour Protecting Defenders, votre expérience sur notre site est une priorité. C’est pourquoi nous utilisons des cookies au titre de notre intérêt légitime à améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies, par Protecting Defenders.

Informations